La consultation

Gogo

Comme vous le savez depuis Ro(se)bocop, Rose a une scoliose. Pour éviter une aggravation de la déformation de sa colonne vertébrale, elle porte un corset rigide jour et nuit depuis trois (ou quatre ou douze ans, je ne sais plus). Tous les 6 mois ou tous les ans, bref, très souvent, nous traversons Paris pour consulter l’orthopédiste, à Necker. Justement, j’ai rendez-vous le lundi 13/12 à 15h15. Quelques jours avant, je reçois un mail m’indiquant que la consultation est décalée au mercredi 15/12 à 12h15. Comme j’adore les chiffres, que je ne suis pas fatiguée du tout (bientôt Noël) et que je ne suis pas seule à m’occuper de tout ça (si) je note le rendez-vous dans mon agenda pour le 15/12 à 13h15.

L’avant-veille : premier défi. Avant d’aller à Necker, il faut faire un EOS du rachis (= une radio de la colonne vertébrale). À la sortie de l’IME le chauffeur de Rose la dépose directement au centre d’imagerie où nous l’attendons, Sainte-Brigitte (la nounou-garde du corps-assistante personnelle) et moi. Les accompagnateurs sont interdits et nous arrivons à trois, Rose n’est pas masquée et n’a pas l’intention de rester immobile pendant l’examen – même 3 secondes – mais la manipulatrice reste zen et sympa.

EASY ! 24 radios et 2 heures plus tard nous repartons avec un magnifique cliché du rachis de Rose (je vois d’ailleurs que la scoliose s’est améliorée, ça sera LA bonne nouvelle de cet article). Étape suivante : réserver un PAM (service aléatoire de la mairie de Paris pour transporter les gogos dont je parlais déjà ici) pour aller de l’IME à Necker. Je demande un transport à 12h30 (pour arriver à 13h15) mais la seule disponibilité est à 11h45. Ok, je prends, pas grave (on grignotera une saucisse-frites dans un café près de Necker en attendant l’heure du rendez-vous). Le mercredi matin, Rose fait du poney dans un club avec les éducateurs de l’IME : si le PAM vient à 11h45 elle risque de rentrer trop tard de sa séance que nous préférons annuler alors qu’elle adore ça. C’est dommage.

DDAY. J’arrive à l’IME à 11h30, j’explique à Rose qu’on va à Necker, qu’on déjeunera dans un café. Les éducateurs rentrent du poney, Rose aurait largement eu le temps d’y aller. Je l’habille (manteau, écharpe, bonnet) je sors de l’IME et j’attends le PAM. 11h45, midi, pas de PAM. J’appelle. PAM me dit que mon transport est réservé pour 12h30. Rose a faim. Je la déshabille (manteau, écharpe, bonnet) elle déjeune à l’IME en quatrième vitesse, je la rhabille (manteau, écharpe, bonnet) et nous montons dans le PAM à 12h30, en route pour Necker. Je suis déjà fébrile. Le chauffeur me réconforte. Il a survécu à une attaque cardiaque, il est heureux de vivre (et il a raison), je me calme, je respire. Pas de quoi mettre ma rate dans le bouillon, j’en ai vu d’autres, que diable, je suis encore loin du bout du rouleau.

Arrivée à Necker. Il est 13h15 pétantes. Les infirmières saluent ma fille par son prénom (j’ai la carte VIP) mais la dame de l’accueil des consultations orthopédiques me regarde bizarrement et m’annonce que j’ai UNE HEURE de retard.

Elle s’est inquiétée. (Je ne suis JAMAIS en retard, l’heure c’est l’heure). Je défaille. Elle s’empresse de me rassurer, ce n’est pas grave du tout, l’orthopédiste va recevoir Rose quand même. Je reprend mon souffle. La radio montre une amélioration de la scoliose (je suis bac+17 en orthopédie) mais elle doit continuer à porter le corset quand même et on se donne rendez-vous en juin.

On rentre en bus. C’est sympa le bus et puis j’en profiterai pour manger le sandwich que je viens d’acheter à la caféteria de Necker (il est 14h30, tout de même). Je monte avec Rose qui, pas folle, déloge les mémés pour s’asseoir aux meilleures places et là, je découvre en validant son passe navigo qu’il est vide. Son père a bouffé tous les crédits sans me le dire et ne l’a pas rechargé. Le chauffeur voit ma tête et me dit d’aller m’asseoir, qu’on s’en fout du pass navigo et que nous sommes ses invitées aujourd’hui.

Cet article est dédié aux chauffeurs sympa et aux soignants zen. Merci de votre gentillesse, même à Paris, même en décembre et en pleine pandémie.

Ne ratez pas le prochain article, la malédiction de Noël s’annonce bien ! Nous sommes tous « cas contacts » et la moitié des convives doit reprendre l’avion pour retourner dans son pays lointain la semaine prochaine.

Partagez mon travail !

Recevez mes nouveaux articles dans votre boite aux lettres !

14 réflexions sur “La consultation

  1. Bonjour,
    J’ai été touché par votre article, votre humour et votre amour pour Rose. Votre histoire me rappelle notre fils qui a porté pendant 6 mois un plâtre pesant la moitié de son corps et le mettait dans la position de Jésus Christ avant que l’orthopédiste ne le remplace par un corset pendant 2 ans. Maintenant tout va bien et c’est simplement ce que je souhaite à Rose et à vous.

  2. Merci Zoé, il faut avoir les nerfs solides. Mais cela nous permet de suivre ce périple comme un jeu de piste
    Bonnes fêtes de Noël à toute la tribu.

  3. Ahahah les radios !
    Avec tes posts je me sens moins seule 🙂 Merci Zoé j’en aurais des bonnes à te raconter dis donc
    Joyeuses fêtes les cascontactés !

  4. Mais quelle résilience !!!!!!! Zoé tu es un Viking des temps modernes, une Valkyrie de la capitale, un chevalier avec une armure invisible rose à étoiles scintillantes… Admirative je suis, admirative je resterai. Zoé, Présidente !

  5. Sainte Zoé, priez pour tous ceux qui n’ont pas la patience ni la gentillesse de la sainte,
    Merci chauffeurs cochers, drivers, jockeys, il vous sera donné hyper gracieusement un pass éternel pour le ciel, l’enfer ou autre lieu découvert à marée basse…

  6. Merci Zoé pour ce récit. Comme toujours tu nous fais rire avec des événements pas vraiment drôles… à vous les coton-tiges dans le nez ?? Bon courage et bon Noël à tous. ..Bisous

  7. Moi, je ne peux raconter que la consult’ Alzheimer avec la neurologue .
    C’est deja pas mal .
    On attend, bien sur, avec B qui me dit qu’il s’ennuie et qu’il s’en va, je n’ai qu’a prendre la consult’ pour moi .
    Ensuite, il ouvre toutes les portes de l’hopital .
    Ça fait sortir la neurologue de son refuge .
    B lui dit qu’il va vraiment très bien et lui raconte son service militaire au Maroc en 1960.
    Elle a l’air de connaitre .
    Ils papotent de Casablanca et de Marrakech .
    Elle me gronde parce que je n’ai pas mis tous les soirs l’appareil anti apnée du sommeil .
    Une heure pour arriver à le mettre .
    Une heure aprés, B l’a enlevé .
    Je suis une assassine .
    Bon .
    Mais après ? Prescription de médocs dont les effets secondaires masquent entiérement le peu d’action sur la mémoire .
    Regard sévere de la neurologue sur moi .
    Je me sens coupable et B ne veut pas rentrer , il veut aller se PROMENER de préférence à Tours ou alors à Orléans .
    J’ai decommandé le RDV d’avant Noél .
    Pas le courage .
    Je suis une épouse indigne
    Bisous a tous .
    Et bonnes fêtes.

    1. Très indigne !! ❤️ C’est drôle qu’il ait envie d’aller à Tours… la ville d’origine de sa chère épouse indigne ! Gros bisous à vous deux.

  8. Bravo Zoé !
    perso je déteste hopitaux et consultations et Elisabeth elle déteste attendre.. mais on a quand meme eu une échographie…. compliquée ! quand au panoramique dentaire, impossible, meme le dentiste d’ailleurs et à ce propos il va falloir y retourner .. avec Karine ma sainte Brigitte à moi la seule qui arrivera (peut-etre) à en tirer quelquechose !

  9. Bonjour Zoé, j’ai l’impression de revivre les journées catastrophes de rdv avec ma fille Léna (IME / EOS / RDV avec le spécialiste). Je pense que j’appréhendrai avec plus d’humour les prochains.
    Bon courage pour cette fin d’année mouvementée.
    Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.