Les cartes

Gogo

Le gogo est un VIP, il possède des privilèges et des passe-droits que le reste de la populace lui envie. Il doit, à intervalles réguliers, dégainer l’une de ses nombreuses cartes de membre à des clubs select et privés pour accéder à une foule de bonnes choses.

La Carte Paris Pass famille. C’est une carte de la mairie de Paris, réservée aux gens qui ont 3 enfants OU un gogo (même combat). Elle donne droit à des tarifs préférentiels dans les piscines et les parcs de la Mairie de Paris et aussi à une allocation soumise à des conditions de ressources. Quand on est travailleur indépendant, on a des revenus fluctuants : un coup je l’ai, un coup je ne l’ai pas. Une année, on m’avait même filé le pass énergie pour payer mon électricité tellement c’était la dèche.

illustration carte VIP

Carte d’invalidité : very importante, la carte d’invalidité ! Tous nos privilèges de gogo sont liés à cette carte. Accompagnée de sa jumelle, la carte de stationnement, elle nous facilite la vie de façon non négligeable. C’est toujours un peu le bordel pour la refaire quand elle est périmée : souvenez-nous de mon article à propos de mes amis de l’administration. Grâce à la carte d’invalidité, avant, on prenait souvent le TGV à des tarifs abordables. Mais on a laissé tomber depuis que la SNCF a décidé de couler la boite avec les grèves et les billets hors de prix, même quand on est gogo. C’est dommage parce que Rose adorait prendre le train.

Le renouvellement de la carte d’invalidité pose un problème. Que Rose soit handicapée, d’accord, ils ont capté. Mais que son père et moi soyons divorcés, ça, ils s’en foutent, à la MDPH. Ils fournissent un seul exemplaire des deux cartes indispensables (invalidité et stationnement). Pour en avoir un deuxième jeu, il faut faire semblant de les avoir perdues. Et le jurer sur l’honneur (rien à foutre). Mais c’est pénible ! On est les seuls à avoir divorcé, peut-être ?

Nouveauté 2018, la carte d’invalidité s’appelle maintenant la Carte Inclusion. (Ah, l’inclusion). Et la MDPH propose enfin la possibilité d’obtenir un duplicata de la carte inclusion pour les parents divorcés (chacun la sienne et pas d’histoires). Sauf que vous allez bien rigoler : la carte originale est envoyée au père. MAIS ENFIN WHY ? Pourquoi ? Quel est la malade qui a pensé à faire ça ? Aucune idée. Les méfaits de la parité. C’est donc le père de Rose qui a reçu la carte d’inclusion et qui a mis à la poubelle le nouveau formulaire à renvoyer pour obtenir un duplicata. Non, mais les pères quoi ! Pourquoi pas les gogos eux-mêmes pendant qu’on y est ? Aucun moyen de récupérer un autre exemplaire de la carte sans les identifiants inscrits sur le papier qu’il a balancé. Il ne veut pas me donner la carte originale (alors que c’est moi qui garde Rose évidemment, ai-je besoin de préciser?).

Quant à la carte de stationnement, elle se nomme désormais Carte Mobilité Inclusion. Hamid, le chauffeur de Rose, m’a raconté que les prestataires de la mairie de Paris n’avaient pas été mis au courant du changement. Ils ont donc consciencieusement verbalisé toutes les voitures équipées de la nouvelle carte. (Authentique article du nouvel obs). Il faut donc également inscrire la voiture porteuse de la carte sur un site dédié de la Mairie de Paris afin d’éviter qu’elle se fasse verbaliser. Nous avons écopé de 4 prunes à 135€ le temps que la demande aboutisse.

illustration carte VIP

Carte Disney : très utile également, la carte Disney. Permet d’entrer dans les attractions de Disneyland par la sortie, sans faire la queue, parce qu’on a pas que ça à faire, nous. J’en parlais ici et j’en reparlerai bientôt. L’obtention du pass gogo-Disney est un peu laborieuse car les guichetiers dédiés sont gogos aussi, et on doit refaire tout le bouzin à chaque visite chez Mickey (présentation de la carte d’invalidité, présentation du pass annuel, photocopie de l’ensemble, remplissage du formulaire, délivrance des billets).

illustration carte vip

Exceptions déplorables et notables :

La carte d’identité : le gogo doit avoir une carte d’identité comme tout le monde. C’est pas cool. On devrait lui procurer une ID platinium ou une black CNI sans photo dessus, c’est tout ce que je demande. Ah la galère de la photo ! Il faut que l’enfant enlève ses lunettes (Rose ne veut même pas les enlever pour dormir la nuit), il doit aussi garder la tête droite en fixant l’objectif. Franchement, j’aimerais bien les voir avec un gogo dans un photomaton, les mecs qui ont décrété ça. Et après l’épreuve de la photo, j’ai eu une petite surprise à la préfecture, je vous laisse lire ou relire cet épisode fameux dans Guichetière ta mère.

La RATP : aucun tarif réduit, aucune carte, rien de rien jusqu’en 2021 où, enfin, Annie Dalgo (bénie soit-elle) a mis en en place un pass navigogo qui permet d’accompagner gratuitement une personne handicapée.

Quant à la PAM, le service parisien de transport de gogos, les coordinateurs étaient tellement bêtes que j’ai failli arrêter de faire appel à eux. Si les services qui sont censés nous faciliter la vie nous mettent des bâtons dans les roues, on n’y arrivera jamais. C’est fou le nombre de débiles qu’il y a, dans le monde du handicap ! Et puis je ne sais pas ce qui s’est passé, le service s’est amélioré d’un seul coup, comme à la Poste. Ça été privatisé, peut-être, je ne sais pas.

Partagez mon travail !

Recevez mes nouveaux articles dans votre boite aux lettres !

Une réflexion sur “Les cartes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.