Rides et Poireaux

Métro

Pendant un chouette dîner chez des amis où nous disions tranquillement du mal de nos enfants, ces boulets, nous avons soudain pris conscience que notre discours s’apparentait fortement au bullshit que nos parents nous servaient en 1985.

Oups, ça y est, on est vieux.

Je voguais tranquille vers l’avenir depuis 40 ans (ouais ça vaaa 43, c’est pareil) et , je me rends compte que, bientôt, l’heure sera venue de virer la bouée pour rentrer au port. La vie, cette chacale, se débrouille pour nous refiler des indices petit à petit. Tiens, un poil de fouffe blanc, c’est marrant ! Ma peau de fesse ressemble à une orange, c’est étrange ! Ah ah j’ai perdu une dent en mangeant du fromage blanc ! Petite quadra naïve que je suis, je n’avais pas compris que ces signes isolés n’étaient que les prémices de la MORT. Tel Jeff Goldblum dans La Mouche (un vieux film), je verrai bientôt des petits morceaux de mon corps pourrir et tomber de ma carcasse  repoussante.

Du sextoy au dentier, je viens vous conter l’arrivée de la vieillesse.

Hier fraîche et belle, la princesse se réveille désormais avec les yeux collés et une haleine de lavabo bouché. Elle saute joyeusement hors du lit pour faire pipi vite vite vite car sa vessie a une capacité réduite de moitié. Elle enlève au passage son orthèse anti-apnée du sommeil, pleine de bonne bave de la nuit et coiffe ses cheveux mousseux couleur renard oxydé devant sa glace en chantonnant. Elle voit que ses racines blanches ont déjà repoussé et qu’un nouveau poil dur est apparu sur son menton (La Mouche). Pas grave ! Elle l’épile avec tous les autres poireaux, qui poussent et repoussent dans chacun de ses grains de beauté, ablationnés régulièrement chez le dermato, ce malade qui te coupe un truc à chaque fois que tu vas le voir (La Mouche).

cadrans et compteurs

Elle met ses lunettes et prend ses médicaments. Tout en papotant « mutuelles » avec son chéri, elle cherche l’anti-mycose pour tenter de ravoir le gros ongle jaune de son orteil droit (La Mouche). Le flacon est là, sur la tablette, à côté des cachetons anti-reflux et du dentifrice dents sensibles. Elle a arrêté de fumer, bien sûr. Elle est en train d’arrêter de boire aussi car les lendemains de fête sont vraiment trop chers payés. Plus de gras, plus de sucre, il va d’ailleurs falloir arrêter de manger tout court car son cul est en train de se transformer en citrouille.

voyants d'alerte

Instant détente, elle s’enduit de crème(s) hydratante(s) de plus en plus chère(s) pour tenter de se déplisser la tronche. Peau du cul pour peau du cou. Pendant le petit-déjeuner, elle sent un chicot qui se dévisse. Elle a bouffé un chouim-gom au concert des Stones (un vieux groupe) hier avec Steph (un vieux pote), la conne. C’est le signe : les concerts, c’est fini, trop vieille. C’était debout. Et la musique était trop forte. Bon, un RV chez le dentiste s’impose, suivi du petit chèque qui va bien. Mais elle va d’abord faire la mammographie et la coloscopie  programmées cette semaine. Bouboules de nichon, bouboules de côlon. A contrôler, hein, vous revenez me voir dans 6 mois.

MAYDAY MAYDAY je ne suis pas Tom Cruise (un vieil acteur) qui a la même tronche qu’à ses débuts et qui continue à sauver le monde en sautant d’un hélicoptère en flammes sur le toit du grand palais. Je ne suis que cette petite fille qui trouvait que les vieux étaient moches et sentaient mauvais, il n’y a pas si longtemps. Qu’est-ce que ça passe vite, merde.

Partagez mon travail !

Recevez mes nouveaux articles dans votre boite aux lettres !

12 réflexions sur “Rides et Poireaux

  1. Il est 13h. J’ai une bronchite carabinée depuis samedi matin 8h12; heure à laquelle je me suis couché après un « petit vendredi soir entre amis ». Je viens d’allumer l’ordi, emmitouflé dans un plaid Ikéa, juste quelques minutes entre deux siestes fiévreuses pleines de glaires. Mes poumons ressemblent à la baie de Cancale. Le tapis du salon est jonché de sopalins baveux. J’ai lu ton texte en avalant un Doliprane 1000 et un café noir pour tromper le poney qui vit dans ma bouche. Pas la peine de passer devant le miroir de la salle de bain pour voir ma quarantaine au fond du rétroviseur. Dehors il fait soleil, je vais me recoucher. Merci.

  2. Je ne vois pas du tout MAIS pas du tout à quoi tu veux faire allusion……
    J’ai franchi l’étape suivante : le déni TOTAL qui précédera l’achat d’une moto d’jeun’s avec le blouson Wild qui va bien
    et puis je reprendrai le cycle avec en prime : fractures, radios, ré-éducation (c’est plus ce que c’était les motos de d’jeun’s) PUIS coloscopie, analyse sanguine, etc…. et, avec un peu de chance, les premières pilules à prendre à vie contre plein de trucs que je n’avais pas avant…..
    Voilà, voilà…..
    (sinon, il y a Jacqueline qui a opté pour la solution – finale – Suisse)
    J’ai une patate moi!
    Merci Zoé…….

  3. Merci, Merci, de nous faire autant rire, c’est bien agréable dans ce monde où tout fout le camp, mais c’est tellement vrai.

  4. C’est cela oui (encore un vieux film… et pièce de théâtre) et moi qui ai dansé le flamenco des décennies et qui avais de bien beaux muscles, je porte des bas de contention face à des récidives de tendinite chroniques… et vais chez le kiné. Il m’avait déjà dit il y a trois ans. Ah oui : 4×4 (tout terrain !)…
    L’arthrose pointe son nez. Aarghhh moi qui ai toujours eu une patate d’enfer! c’est vraiment pénible… mais que faire ?

  5. Je peux vous la faire à l’envers. Tu es jeune, ignorant, paumé, tu as 20 ans et même pas conscience que tu es beau. Tu ne sais pas qui tu es, ce que tu fous sur terre, ce que tu vas faire et où tu vas comme ça, et comment s’adapter à cette société… Tu te trimballes des mecs / des meufs qui valent pas un clou. C’est tellement difficile que tu as une énergie de moule. Tu trimes dans des jobs et des boites inintéressantes. Et puis à force de persévérance, tu découvres ton vrai moi, tes capacités, ton pouvoir, et plus tu grandis (je n’aime pas le mot vieillir), plus tu t’embellis, plus la vie devient belle et tu peux actionner ton énergie pour transformer ce qui est. Tu te mets au pilates / yoga qui te donne la maitrise et la souplesse de ton corps, tu abandonnes définitivement l’option médicaments conventionnels pour te soigner en médecine chinoise.
    J’ai 47 ans, et je ne reviendrai pour rien au monde à mes 20 ans 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *