AG de Copro

Métro

Voici venu le temps des rires et des chants
Dans l’île aux enfants
C’est tous les jours le printemps
C’est le pays joyeux des enfants heureux
Des monstres gentils
Oui c’est un paradis

Une fois par an, des gens qui se croisent tous les jours dans les parties communes du même immeuble parisien sont invités à venir régler leurs comptes dans les locaux sordides de la profession la plus déshéritée de l’histoire des métiers : le syndic de copropriété.

Pendant 3 heures ou plus, ces braves voisins se jettent dans le cul de basse fosse de l’humanité, là où l’homme abandonne toute trace de bonté et d’altruisme. C’est la guerre des paliers, la lutte des millièmes, le combat acharné du bâtiment A (ces gros cons) contre le bâtiment B. C’est l’Assemblée Générale des Copropriétaires.

Le gestionnaire de notre immeuble (mais que diable allait-il faire dans cette galère, quel niveau d’échec scolaire faut-il atteindre pour mériter un boulot pareil ??) demande un président de séance (personne ne veut le faire) puis un secrétaire (personne ne veut le faire) et un ou deux scrutateurs (personne ne veut le faire non plus). Un type finit par se dévouer pour être président de séance, le gestionnaire demande s’il y a des gens qui votent contre et un autre mec lève la main. L’ambiance est installée.

 

ag-de-copro-01

Voici mes petits copains d’AG, je vais vous les présenter.

ag-de-copro-02

Les bleu-bites

C’est leur première AG, ils viennent juste d’acheter un appart. Ils sont hyper contents, ravis de pouvoir participer à la vie de leur immeuble et pensent qu’avec un peu de bonne volonté et de coopération entre voisins on peut faire beaucoup de choses, et au passage améliorer les parties communes pour une meilleure plus-value quand ils revendront leur bien. Ah ah ! c’est drôle non ?  Toute la fraîcheur du primo-accédant. Ils ne reviendront jamais, tu penses, mais ça, ils ne le savent pas encore.

ag-de-copro-04

La chef d’immeuble

Elle habite ici depuis 1978 ok ? Son boulot c’est de savoir qui est qui, qui habite où, qui couche avec qui, qui n’a pas payé ses charges, qui a jeté un mégot par la fenêtre la semaine dernière et connaît les noms de tous les locataires de toute la copro. C’est la mémoire de l’immeuble, celle qui connait l’historique de tous les dégâts des eaux depuis la construction de l’immeuble (en 1890), celle qui tutoie tous les commerçants de toute la rue sauf les chinois, la seule qui sache vraiment à qui sont les caves et où est le placard à fibre que tu cherches depuis 1h avec le technicien free.

ag-de-copro-03

Monsieur Truc

Monsieur Truc s’en fout complètement de toutes les histoires de copropriété, il n’habite pas l’immeuble, il vient juste essayer de racheter les millièmes du palier devant l’appart qu’il possède, qu’il loue à prix d’or et qu’il aimerait bien agrandir. Il ne connait personne, il ne bronche pas et attend gentiment qu’on arrive à la question qui l’intéresse.

ag-de-copro-05

Jean-Luc Duçon

C’est le président du conseil syndical, organe de l’immeuble qui fait le lien avec le syndic. Il n’est là que pour empêcher le gestionnaire de s’en mettre plein les poches en faisant bosser ses petits copains plombiers, maçons et autres électriciens véreux. Il remet en question le mandat du syndic chaque année et vérifie scrupuleusement tous les devis de tous les intervenants sur tous les travaux de tout l’immeuble avant de voter pour le moins cher à chaque fois.

ag-de-copro-06

Le vieux qui ne comprend rien

Il est sympa, hein, mais il pose des questions débiles pendant toute l’AG. Il ne comprend rien à rien, et n’a pas enregistré ce qu’on lui a expliqué l’année dernière. Le gestionnaire lui ré-explique donc le principe du fond de roulement pour la 8ème fois sans même un soupir alors que moi je l’aurais viré de la salle depuis 7 ans. Il profite de l’AG pour avoir une vie sociale, mais il appelle les flics tout le reste de l’année dès qu’il entend un bruit de musique après 21h30.

ag-de-copro-07

Le jeune qui ne comprend rien

Ah là là il est terrible celui-là. Un mélange entre le bleu-bite et le vieux qui ne comprend rien. Il propose des solutions « beaucoup plus simples » et connait un « super artisan qui travaille super bien » alors qu’on vient de passer une heure à éplucher tous les devis et à voter. Le con. Et voilà que le vieux qui ne comprend rien s’écrie alors qu’il faut revoter, bien sûr. Et ce qui doit arriver arrive, la question est reportée à l’année prochaine. Comme l’année dernière.

ag-de-copro-08

Babette Desigual

Prof à la retraite, thérapeute et diététicienne, elle a 5 chats. Très sympa, elle se transforme pourtant en syndicaliste outragée quand on aborde son sujet de prédilection, le garage à vélo. Elle est contre l’épilation des aisselles et le désherbage de la cour. Elle est pour la soirée des voisins et le linge qui sèche dehors. C’est vivant. Et surtout, elle veut un garage à vélo. Elle se battra jusqu’au bout, c’est cool ça lui rappelle mai 68.

Voilà

C’est une sorte grand jeu où chacun doit défendre ses intérêts tout en empêchant les autres d’obtenir ce qu’ils veulent, tout en restant dans le bon goût et les relations courtoises entre gens civilisés.

 ag-de-copro-10

Cet article est dédié à Hubert de la Serre, avec respect et admiration.

Partagez mon travail !

Recevez mes nouveaux articles dans votre boite aux lettres !

41 réflexions sur “AG de Copro

  1. #tropforte
    Je les connais tous !
    Il te manque le copropriétaire du bâtiment B qui, en fait, s’en fout totalement de ces discussions sur les fuites dans le bâtiment A. Qui pousse à voter n’importe quoi, pourvu que ça ne lui coûte pas un rond, à lui. Et qui va tout faire pour que ce soit les assurances de la copro (qui pèse autant sur le bâtiment A que le B) couvre ses propres dégâts des eaux. Tu le connais celui-là ?
    Bises

  2. Voici une histoire qui sent le vécu… mais tournée en dérision avec gentillesse et compassion.
    On attend une déclinaison avec l’immeuble d’en face car le sujet est inépuisable !
    Bravo et merci

  3. Comme responsable de copro : Très marrant et tout à fait vrai!! Il manque :
    les co-préparations de l’ag qui se préparent chez certains sans le faire savoir aux autres, pour obtenir la majorité sur une résolution! Et le devis de dernière minute sorti lors de l’AG qui remet en cause la préparation sur le sujet, car le prix est moindre!! Il faut parler aussi de celui qui reçoit plus de pouvoirs que ceux auxquels il a droit et alors tout un concert de l’assemblée !!
    Enfin la sortie de l’assemblée avec brouille partielle par ceux qui attendaient que le vote soit repoussé, malheureusement il fut approuvé et Bingo encore des frais !!
    Et puis il faut vivre alors on oubliera un peu tout cela et on vivra ensemble en se saluant environ 30 jours après l’AG car le compte rendu arrivera 35 jours après l’AG; biz à tous

  4. Et tu émigres quelques AG plus tard…dans un pavillon de banlieue ! (Et si tu as toujours autant de bol, et que l’humanité n’a pas changé, tu découvriras une nouvelle forme de voisinage : le procès entre voisins ! Alors enjoy l’AG !!!)

  5. Très justes tous tes personnages; il y a aussi le boulet de l’immeuble qui ne paie pas ses charges depuis 5 ans et qui est en procès avec la copro…
    Diable que cela ne me manque pas!
    Allez avoue Zoé, tu rêves d’aller habiter une maison individuelle, sans mitoyenneté, en province…
    Figure-toi que c’est possible!

  6. Génial. Je peux l’envoyer à ma copine présidente de copro qui s’arrache les cheveux ???
    Bravo pour tous tes écrits que je trouve excellent.
    Bises

  7. Je suis celui qui d’échec scolaire en échec scolaire a fini par faire syndic. C’était cela ou ramasser les poubelles. Avec le recul, ramasser les poubelles on finit plus tôt, et on entend moins de conneries.
    Je vous remercie de ces portraits, et vous encourage à faire un livre illustré sur le délicat sujet de la copropriété. Cela nous fera rire un peu.
    Recevez toute mon admiration.

    1. Merci Nicolas pour votre commentaire qui m’a fait beaucoup rire. Votre recul et votre humour me sont très sympathiques ! Courage, et n’hésitez pas à m’envoyer de petites anecdotes croustillantes à l’occasion.

  8. C’est ce que je vis. La dernière…. faire une note à afficher en indiquant qu’il est interdit de jeter des préservatifs par les fenêtres… avec ma gestionnaire, on touche le fond…

  9. Ces portraits sont criants de vérité !! Je suis également de ceux qui ont dû essuyer un échec scolaire… 😉 car je fais ce métier depuis 12 ans ! Et pourtant je l’ai choisi et je l’aime (peut être pas tous les jours) je dois être un peu maso. Il y en aurait tant à raconter, des histoires improbables, des anecdotes croustillantes, des personnages hauts en couleurs. Parmi les vôtres mes préférés sont les bleu-bites. Ils sont si touchants de naïveté. J’en ai tellement croisé..

  10. J’ai ri ! Avec une mention spéciale pour le bleu-bite que l’on voit arriver à des kilomètres, je ne l’apprécie que très peu ^^ Je dirai qu’il manque celui qui dit qu’il n’a pas reçu de réponse à son mail d’il y a deux ans (en mode bouteille à la mer), qui ne t’a jamais relancé, mais qui attend bien la question du renouvellement de mandat de syndic pour le dire haut et fort.
    Il y a aussi les ennemis jurés faisant partie du CS tous les deux avec de belles disputes, des coups bas… et Toi au milieu etc… Bravo. Continuez.

  11. Que j’ai ri en vous lisant ! Étant dans le métier je le vis tous les jours et pendant que je vous écris 2/3 copropriétaires se réunissent pour une « AG » dans un petit local de rien du tout dans le froid pour parler de tout et de rien !
    Mais oui faites un livre que je mettrai sur le bureau des gestionnaires lors de leur prochaine AG pour le sortir au cas où a l’un des cas que vous avez cité.

  12. Cela fait 10 ans que j’essaye d expliquer mon boulot sans y arriver ! Voila maintenant je vais pouvoir faire un simple lien vers cette page.
    Bravo pour le talent des illustrations (avec une mention spéciale pour le couple bleu-bite que je suis persuadé de connaitre) et du texte!

  13. Je suis bientôt une future ex-présidente de copropriété. Si je ne valide pas toujours les devis les moins cher comme votre caricature, vous m’avez fait rire !
    Je quitte bientôt tous ces ennuis en espérant ne pas en avoir en maison individuelle. C’est vraiment dommage que les gens n’arrivent pas à se respecter. Beaucoup de temps perdu pour des bêtises et tout ça gratuitement et sur notre temps libre. Courage à tous les investis !

  14. La bible, pour éviter ces sujets conflictuels, a ramené à 7 jours la création du monde. Nous avons retrouvé la partie censurée :
    Le huitième jour Dieu dit ils sont trop cons je vais les punir alors il inventa la copropriété. Le neuvième jour il se réveilla et dit : décidément ils n’ont rien compris, je vais aggraver le punition, alors il inventa l’indivision.
    Et il vit que cela était bon, pour leur donner sur terre un aperçu dissuasif de l’enfer.

  15. Merci beaucoup pour vos commentaires élogieux, je ne pensais pas avoir autant tapé dans le mille… je vais réfléchir à un deuxième article, « l’AG de Copro 2, le retour ». A bientôt !

  16. Et puis il y a le vote des travaux d’ascenseur (plus de 100 K€) qui prend dix minutes et sont approuvés, suivi de celui du « rack » à vélos (1K€) qui prend une demi-heure et est…repoussé ! Et puis il y a ceux qui trouvent toujours que l’on dépense trop, alors que 75% des dépenses sont quasiment incompressibles (gardiens, chauffage, électricité, impôts et taxes, etc..) et qu’en fait on a dépensé moins que les 25% de budget restant. Et puis il y a celui qui est là depuis le début (40 années) qui ne s’est jamais impliqué dans la gestion de l’immeuble, mais qui vient perturber violemment chaque A.G, sur des aspects non à l’ordre du jour, et qu’on ne voit plus le reste du temps… Et enfin, il y a celui qui veut devenir Président du Conseil Syndical (son seul « titre de gloire » sans aucun doute !) et qui, une fois élu, ne s’occupe de rien.. (histoires vécues, au long de vingt années d’expérience !).

  17. Bravo
    Ça me parle tellement (étant gestionnaire de copro)
    j’ai parfois envie de leur donner des coups de taser à 20h
    J’en aurais tellement à raconter !

  18. Bonjour Zoé,

    Excellent article, finement écrit et dessiné… Je suis consultante en RH et spécialisée en syndic, je rencontre donc ces pauvres gestionnaires souvent en souffrance mais toujours passionnés au quotidien, pour les envoyer dans une boîte où ils seront je l’ espère un peu plus heureux!!!
    Je vois qu’ il y a dans les com quelques gestionnaires dont certains que je connais déjà… mais n’ hésitez pas si vous êtes gestionnaires et que vous cherchez un job ou une évolution à me contacter!!!
    On essaiera de vous envoyer sur des AG un peu moins difficiles ou un peu plus tôt dans la journée!!!
    Mon mail: a.bressy@g2f-conseil.com (basée à Marseille mais siège à Paris, nous avons des propositions de jobs « de rêve » au niveau national).

    Anastasia BRESSY 06 86 24 42 62

  19. Bien dit …..Bien écrit et réalisé!!!!!!! Mais ô combien criant de vérités……
    Pauvres syndic que nous sommes!!!!!! Ecrasés par la connerie humaine et une pauvre société malade!!!!! Nous, nous devons donner le bœuf entier et en face ils ne payent que 2 steacks et encore hachés!!!!

  20. Syndic depuis 25 ans, je kiffe grave ce métier magnifique, exigeant, humainement très riche, et remède puissant contre l’ennui.
    J’ai souffert le martyre les deux premières années, puis j’ai vu ce que vous croquez, un théâtre avec des personnages.
    Ensuite, vingt ans plus tard, j’ai compris que ce métier était un art de l’équilibre.
    Bravo pour ces quelques caricatures.

    1. C’est exactement ça .. des personnages dans un théâtre. Mais le spectacle n’est pas toujours très renouvelé ! 🙂

  21. Très perspicace !
    Je ne peux m’empêcher d’ajouter à votre très joli tableau, le coup marié inséparable mais Mr vote Pour et Mme…Contre, celui qui vient avec son avocat, celui qui est toujours en retard et nous oblige à recompter, celui qui quitte la salle avec éclat et nous oblige à recompter, le locataire qui veut ouvrir son restaurant et qu’on fuit comme la peste.
    La quart d’heure sur la gardienne, qui coûte cher et pas aimable, le quart d’heure sur la facture d’eau exorbitante et les compteurs qu’on ne posera jamais, le quart d’heure sur l’assurance cent fois plus chère que la leur, la demi-heure sur les frais de photocopies du syndic. J’en passe bien sûr.
    Une médaille d’honneur pour nous les gestionnaires, qui tiennent les AG d’une main de maître, impassibles et admiratifs. Et en plus je n’ai même pas raté mes études 😉

  22. Merci pour cette belle analyse de caractères que ni La Bruyère ni de La Fontaine n’auraient reniée.
    Mais au delà de la littérature il y a la philosophie. Car ceci pose une question existentielle:
     » existe-t-il un gestionnaire et un président de conseil syndical heureux? »
    Bien sûr, pour la même copropriété !

  23. Jamais une caricature n’aura été aussi proche de la réalité. Je pense que je vais intégrer l’envoi d’un extrait (a mes frais) aux prochaines convocations d’AG. Qui sait je découvrirai alors des copros ayant un sens de l’autodérision…ou pas.

  24. comme beaucoup j’ai subi l’échec scolaire car je fais ce métier de fou depuis plus de 30 ans. Des anecdotes, on en a tous, mais celle que je retiendrai toute ma vie, est celle du vieux du bâtiment B qui est venu pour me donner sa télévision car il ne voulait pas payer l’installation de l’antenne collective et avec renfort de cris et jérémiades ; tant est si bien que son dentier est tombé sur mon bureau …. oups.
    aujourd’hui on touche le fond dans les AG, rarement porteuse de réussite mais j’aime mon métier et j’irai jusqu’au bout, ils ne m’auront pas … enfin j’espère car le burn out nous guette.

  25. Bluffé ! Quels portraits ! Non seulement graphiquement c est remarquable. Le style est épuré, claire, fluide, aussi agréable à lire qu’à regarder. Et l exploit c est que le fond est criant de vérité! Pour reprendre une image que j utilise souvent : En AG vous n’avez pas une addition mais une division des neurones. Pensez vous qu un syndic professionnel (je le suis) gagnerait à diffuser votre petit chef d’oeuvre à ses clients? L’humanité est si contradictoire que l effet pourrait être bénéfique. Merci encore pour cette production!

    1. Merci Hervé pour vos commentaires. Oui, bien sûr, diffusez, diffusez … mais attention, ce billet plait davantage aux chargés de copro qu’à leurs clients … !

  26. Effectivement l humour et l autodérision sont des qualités voulues chez les autres mais hélas trop peu souvent appliquées pour soi même! Continuez sur votre lancée, quelle fraicheur pour nos cerveaux bien embrumés et vaporeux au seuil des AG.

  27. Je suis un petit vieux qui est président du conseil syndical depuis 11 ans. Si seulement un petit jeune avec ses RTT prenait ma place je serais très content !
    Cela dit je me suis régalé en vous lisant. Juste un oubli : ceux qui râlent pour les toiles d’araignées et la mousse verte sur les bordurettes de trottoirs sans compter les membres du conseil syndical qui s’en mettent plein les poches avec les fournisseurs (qu’ils disent).
    Bien a vous, continuez, à ma prochaine AG je penserai à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *