Les Gogos (3)

Gogo

gogo3

Au début, quand tu as un enfant handicapé, ta nouvelle maison c’est l’hôpital.

Moi j’ai de la chance j’habite près de Necker, le meilleur hôpital pour enfants du monde (je choisis un appart près de Necker et bam j’ai un enfant handicapé, bien ouej). Quand il est petit, c’est très compliqué : il ne dort pas, il ne mange pas, il n’a pas l’air très content et en plus il faut essayer de trouver ce qu’il a, une maladie ou un juste une anomalie génétique inconnue au bataillon comme 50% des enfants handicapés de Necker.

Alors on fait des IRM, des électroencéphalogrammes, des scanner, des radios, des prises de sang, le tout entrecoupé de longues heures d’attente. Mais nous avons toujours été reçus par des médecins aussi charmants et délicats que calés en génétique.

L’accueil et l’écoute de toutes ces personnes ultra-rodées au handicap est top, en face de parents perdus, angoissés et souvent désespérés. Depuis, le temps est passé, Rose fait bien partie de tous ces enfants non-diagnostiqués, elle est en pleine forme malgré son handicap, elle mange normalement et dort comme un loir.

Et j’ai déménagé.

A lire :

http://www.liberation.fr/societe/2015/05/26/enfants-malades-quand-la-medecine-ne-sait-pas_1317065.

Partagez mon travail !

Recevez mes nouveaux articles dans votre boite aux lettres !

4 réflexions sur “Les Gogos (3)

  1. Quand on sait accepter la vie comme elle vient sans se prendre la tête, avec beaucoup d’amour, tout est moins compliqué et surtout moins dramatique … trop forte la maman de Rose

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *