Les Gogos (11)

Gogo

Les Gogos ont déjà assez de trucs à faire comme ça pour s’embêter avec les diktats de notre société. La politesse et la bonne éducation, ils s’en foutent.

Ils ont déjà mis 10 ans pour réussir à manger/boire/dormir/marcher alors vous pensez bien que prêter leurs jouets, dire bonjour à la dame ou parler tout bas, ce n’est pas TROP leur problème.

Par exemple, quand Rose aime le film, au cinéma, elle hurle de joie ; ça ne se fait pas mais ce n’est pas facile à expliquer. Si c’était un concert, ça ne gênerait personne. Mais au cinéma, va savoir pourquoi, on se tait. C’est la raison pour laquelle une association a créé cinemadifference : des séances ouvertes à tous, où l’on peut sortir, rentrer, sortir, rentrer, crier, sortir, rentrer, se lever, s’asseoir, crier.

Attendre son tour, c’est aussi un concept incompréhensible pour les gogos. Nous, quand on va chez Disney, on ne fait pas la queue aux attractions. C’est trop cool. Mais comme il faut qu’on soit accompagné de Rose, on ne fait que les trucs d’enfants; c’est chiant. J’essaye de la convaincre de faire Space Mountain mais elle est bof motivée. Donc on se retape Smallworld pour la 11 569ème fois, tant pis. Heureusement qu’on a un passe-droit, parce que quand Rose voit Mickey, le vrai Mickey, elle fend la foule et piétine tout le monde pour aller lui faire des bisous.

Bon et puis il y a aussi des besoins vitaux à satisfaire sans délai : quand on marche dans la rue et qu’elle voit une petite terrasse sympa, elle va boire un coup avec les gens les plus proches.

gogo11

Partagez mon travail !

Recevez mes nouveaux articles dans votre boite aux lettres !

6 réflexions sur “Les Gogos (11)

  1. Je t’imagine vraiment en train de parler ; écrire comme tu parles, effectivement ! Le bisou de Rose à Mickey, c’est mignon ! Il vaut mieux d’ailleurs embrasser Mickey que les très gros vilains, horribles, épouvantables, monstrueux, calamiteux, sinistres barbus parisiens (ou belges) !

  2. Super dessin et sens de l’observation. On est tenu à un ordre mais heureusement tout le monde ne s’y plie pas. Là, se crée la furie, l’engueulade et autres disputes. Mais oui, c’est cela le genre humain, par St Georges ! Les animaux en rut ou désaccord se tuent ! Les hommes dialoguent encore!! mais jusqu’à quand…?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *